Attention aux plantes toxiques ⚠️

Sous ce bel été nos chevaux profitent eux aussi des vacances en goutant à l’herbe des pâtures. Néanmoins l’herbe n’est pas toujours la seule plante présente, d’autres plantes peuvent venir troubler le broutage de nos compagnons en cas d’ingurgitation et nous causer de grosses frayeurs qui peuvent parfois tourner au drame.

Article blog

Nous vous partageons donc une liste (non exhaustive) de plantes nuisibles et gravement toxiques susceptibles d’être présentes dans vos pâtures :

  • Aconit : très toxique, elle provoque une paralysie du pharynx, la diarrhée, l’anurie, syncope, une diminution du pouls et de la respiration s’affaiblissent. Elle peut être mortelle dès 300g avalés.
  • Arnica : provoque des spasmes vomiformes, des crises nerveuses, hémorragies. Elle peut être mortelle dès 500g avalés.
  • Belladone : très toxique, à partir de 10g avalés le cheval peut présenter des convulsions, et peut être mortelle à partir de 125g.
  • Buis : peut provoquer des vertiges, un engourdissement général, une démarche indécise, un état de para-ébriété, des crampes et parfois des coliques ou diarrhées. Peut être mortel après l’ingurgitation de 750g
  • Colchiques : provoque des faiblesses, agitations, diarrhées gélatineuses, dérèglement du cœur, œil etbouche violacés, urines brunes et sanguinolentes. Peut provoquer l’avortement d’une jument.
  • Digitales : provoque une accélération cardiaque et respiratoire, des convulsions, du coma. Peut être mortelle à partir de 200-400g.
  • IFFougères : l’ingurgitation de 50g du rhizome provoque des diarrhée, coliques,convulsions, congestions des reins et poumons, 80g peuvent être mortels.
  • If : très toxique, mortel dès 200g.
  • Prêle : provoque une incoordination des mouvements, amaigrissement et anémie.
  • Rhododendron : provoque une forte salivation, des coliques, de la diarrhée sanglante, une grande agitation, des vertiges, des paralysies, descrampes du diaphragme.Robinier
  • Robinier : provoque des troubles digestifs et cardiaques, peut être mortelle à partir de 150g d’écorce avalée.
  • Thuya : rend le cheval surexcité, fébrile, provoque des douleurs au ventre, diarrhées souvent sanglantes, paralysie et arrêt du cœur. Peut provoquer l’avortement des juments.

L’ingurgitation d’une certaine quantité de ces espèces peut provoquer des intoxications alimentaires plus ou moins graves qui peuvent aller jusqu’à la perte du cheval ou l’avortement d’une jument.  Il est donc important de connaitre les signes cliniques d’une intoxication alimentaire même s’ils sont peut spécifiques et leur temps d’apparition après l’ingurgitation de la plante varie en fonction du toxique et de la quantité.

Ainsi si vous constater, une diminution de la forme générale de votre compagnon, des troubles digestifs (diarrhées, coliques), urinaires, des perturbations de la fréquence respiratoire, cardiaque, des troubles locomoteurs ou nerveux (ataxie, convulsions) contactez votre vétérinaire ou un CNITV (Centre Nationaux d’informations toxicologiques vétérinaires).

Sources :

Les plantes d’Europe nuisibles aux chevaux – C. Trillaud-Geyl, I. Barrier Battut, L. Marnay, Ifce

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s