L’émergence des médecines alternatives pour le cheval

Si vous êtes propriétaire, vous faites certainement appel à un ostéopathe qui passe plus ou moins régulièrement dans l’année afin de manipuler votre cheval. Les médecines dites alternatives se sont faites leur place ces dernières années dans les écuries et font partie intégrante du suivi des chevaux au même titre que la vétérinaire, le maréchal ou le dentiste.

Pourtant il est parfois difficile de s’y retrouver entre l’ostéopathe, le physiothérapeute, le praticien en shiatsu, en aromathérapie, l’acupuncteur etc. Nous tentons d’éclaircir leur rôle afin de vous guider dans votre choix.

Ostéopathie et physiothérapie :

L’ostéopathie et la physiothérapie sont deux typologies de médecines alternatives les plus courantes dans le domaine équin. Elles sont utilisées à des fins préventives ou curatives.

L’ostéopathie est née des recherches d’Andrew Still, aux Etats Unis, au XIX siècle, considérant que le corps possède une capacité d’auto guérison.  Son objectif est de déterminer les causes mécaniques des lésions et de les soigner de façon manuelle.  Les manipulations exercées par l’ostéopathe équin sont douces et indolores. Elles succèdent une phase de questionnement avec le propriétaire afin de cerner le comportement de l’animal, son rythme de travail, son alimentation et ainsi déterminer les lésions potentielles mais également pour écarter des traumatismes aigus pour lesquels l’ostéopathe ne peut pas intervenir (fracture, problèmes neurologiques, inflammations aigues, etc).

La physiothérapie est une discipline de rééducation fonctionnelle ciblant principalement les troubles locomoteurs ou les douleurs neuromusculaires ou articulaires. Elle s’appuie sur des agents physiques naturels tels que les ultrasons, le froid, l’hydrothérapie. Elle englobe les soins spécialisés en algothérapie, biorésonance, cryothérapie etc.

Shiatsu :

Le praticien shiatsu utilise l’énergie du corps qui circule le long des méridiens du cheval. Ces méridiens lient les organes et sont ponctués de points d’acupuncture. Ainsi si la circulation de l’énergie est obstruée, l’état de santé du cheval se détériorera.

Le praticien interviendra donc  par pression des doigts sur ces méridiens et points d’acupuncture afin de rétablir la bonne circulation de l’énergie.

Désormais vous avez quelques clés en mains pour choisir de façon adaptée le professionnel de soins et de bien-être pour votre cheval.

 

Sources :

Soigner son cheval avec l’acupression – Lisbeth TRAFFELET

Soigner son cheval par le shiatsu – Souplesse, mobilité et bien-ètre du cheval – Cathy TINDALL, Jaki BELL 

Soigner son cheval par l’ostéopathie – Son équilibre vital entre les mains – Marie-Odile SAUTEL 

Ostéopathie du cheval – B. LANGEN – B. SCHULTE WIEN

Publicités
Cette entrée a été publiée dans SOINS. Bookmarquez ce permalien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s