Dopage ou le règlement des seringues cassées?

Quoi de mieux qu’un lundi pour attaquer la semaine avec un sujet sensible? Parlons dopage.

Les plus férus de courses hippiques se souviennent peut être de l’affaire Mahmood Al Zarooni de l’écurie Godolphin qui souleva une tempête dans le monde des courses en 2013.

Comprenons bien qu’il existe plusieurs axes d’amélioration de la performance chez le sportif:

  • Ses performances physiques directement
  • Ses capacités de récupération
  • Sa résistance à la douleur
  • La gestion de son stress
  • La tenue de son poids

Or ce sont ces axes que cherchent à influencer les administrateurs de substances chez les chevaux.

 

Qu’est-ce que le dopage ?

Le dopage « comprend le recours à des substances actives qui influent sur le potentiel de performance du cheval de manière positive ou négative et qui sont par conséquent interdites par le règlement; de même, on y associe l’usage de substances qui sont potentiellement dangereuses pour la santé du cheval. Les règlements actuellement en vigueur ne distinguent pas entre dopage et médication. » Définition du FNCH

 

Quelles substances pour quel niveau de tolérance ?

Afin de comprendre les enjeux du dopage dans les sports équestres et hippiques, il est essentiel de distinguer deux catégories de substances :

  • Les substances « interdites » en et hors compétition

Comme leur nom l’indique elles sont complètement prohibées et ne doivent en en aucun cas être administrées à un cheval de course ou de compétition.

Cette catégorie comprend :

LE DOPAGE SANGUIN : 

Réinjection de son propre sang ou de celui d’un donneur du même groupe sanguin.

Effets recherchés : Augmentation des globules rouges apportant plus d’oxygénation aux tissus musculaires dans le but d’obtenir une meilleure endurance.

LES AGENTS ANABOLISANTS : 

Les produits : le Boldénone ; la Testostérone

Effets recherchés : Augmentation de la masse musculaire en parallèle d’une diminution de la masse graisseuse, mais également une augmentation de la force, la vitesse, la puissance et l’endurance. Favorise la récupération physique

Les risques : Perturbation hormonales, infertilité, rupture tendineuse, déchirure musculaire, troubles du comportement, agressivité, …

LES STIMULANTS CARDIOVASCULAIRES :

Les produits : La Nicéthamine

Effets recherchés : Accélération du rythme cardiaque, troubles digestifs, hypertension artérielle, crampes, vertiges, risques de crise d’épilepsie.

LES HORMONES PEPTIDIQUES, FACTEURS DE CROISSANCE ET SUBSTANCES APPARENTÉES: 

Les produits: Gonadotrophine, Hormone de croissance, EPO, Insuline.

Ce sont des substances endogènes car naturellement fabriqués par l’organisme, ce qui parfois rend difficile la détermination des quantités administrées par voie exogène.

Effets recherchés : elle permettrait indirectement une augmentation de la masse musculaire dans le but d’améliorer la force et de la vitesse de contraction musculaire.

Les risques: Croissance anormale des organes ; hypertrophie osseuse ; déformation irréversible des os plats ; hypertension et insuffisance cardiaque ; diabète ; obstruction des vaisseaux sanguins ; arrêts cardiaques pouvant entraîner la mort.

LES STIMULANTS: 

Les produits : Modafinil, Ephédrine, emphétamines, le modafinil, la cocaïne, la caféine, les bêta-stimulants (à forte dose), l’éphédrine et les produits dérivés.

Effets recherché : hausse de la concentration, de l’attention et de la confiance en soi ; Diminution de la sensation de fatigue.

Les risques : Hypertension artérielle ; trouble du rythme cardiaque ; modification du psychisme ; effet d’accoutumance et de dépendance ; état de grande excitation ; agressivité…

LES NARCOTIQUES :

Les narcotiques comprennent les opiacés et les analgésiques de synthèse. Sont extraits des opiacés (dérivés de l’opium) : la morphine, l’héroïne ou la méthadone.

Ils sont interdits en compétition.

Effets recherchés : Diminution de la sensation de douleur, relâchement musculaire.

Les risques: accoutumance, dépression respiratoire, vomissements, diminution du rythme cardiaque, de la capacité de concentration et de la capacité de coordination, trouble du comportement, excitation, agressivité, dépendance.

 

Leur détection dans un contrôle donnera systématiquement lieux à des sanctions pouvant être très lourdes.

 

  • Les substances  « prohibées » sont celles dont l’administration aux chevaux de course ou de sport est tolérée dans le cadre d’un traitement prescrit par un vétérinaire lorsque l’état de santé du cheval le justifie. Ces substances ne peuvent toutefois pas être administrées à un cheval dès lors qu’il participe à une compétition (courses ou sport hippique).

Un doute? Retrouvez la liste des produits interdits ici.

horse-mist-bed-morning-nature-morning-card-sweden

Sources: 

http://prohibitedsubstancesdatabase.feicleansport.org/

http://www.fnch.ch/fr/Service/Anti-dopage/Chevaux.html

http://www.feicleansport.org/prohibited.html

http://gric.univ-lyon2.fr/gric3/decouverte/enseignement/biolo/dopage/DOPAGE.htm

http://www.haras-nationaux.fr/information/accueil-equipaedia/soins-et-prevention/medication-et-dopage/organisation-de-la-lutte-antidopage.html?type=98

http://www.dop-sante.net/substances-procedes-interdits.cfm/3/substances-procedes-interdits.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s