Biomécanique? On parle de Formule1? Presque…

Depuis le début de l’aventure AKHAL, je vis des expériences formidables et ai la chance de faire des rencontres décisives qui changeront à jamais ma vision de cavalière et de chef d’entreprise. Cette semaine je me suis rendue dans l’Aisne chez Patrick Doffemont, maréchal-ferrant et responsable de l’Institut de la Maréchalerie française. Une journée entièrement dédiée à la compréhension de la biomécanique équine et de ses enjeux.

L’expression bien souvent utilisée « pas de pied, pas de cheval » soulève la question de l’importance capitale du pied dans l’ensemble biomécanique de l’animal. Il doit être considéré comme un élément évoluant en interactions avec cet ensemble. Pour reprendre un propos de P. Doffemont « le cheval doit être regardé comme une formule 1 et toute la complexité mécanique que cela engendre ». Plus concrètement si votre cheval ressent une gêne au niveau du pied, celle-ci peut être la conséquence d’un mal bien plus haut dans l’appareil locomoteur. A l’inverse certains chevaux vont présenter une souffrance dans le jarret, le dos etc qui peut provenir d’un problème aux pieds. En cas de souffrance, l’animal redistribue généralement ses forces sur les autres membres non affectés afin de compenser. Cette action peut alors amener à d’autres troubles locomoteurs.

Ce qu’il est essentiel de comprendre ici c’est que la structure biomécanique du cheval doit être prise dans son ensemble si on veut mieux l’appréhender et la comprendre.

Restons sur la partie basse de la jambe du cheval et concentrons-nous sur ce qui est peut être considéré comme l’élément au cœur de la mobilité de l’animal : les tendons. Ce sont des structures fibreuses de couleur blanchâtre permettant aux muscles de se lier au squelette : un tendon relie un muscle à un os. Or en dessous du jarret, le cheval n’a plus de muscle et ce sont les tendons qui répercutent l’action des muscles de la partie haute de la jambe. Leur rôle est de :

  • Assurer la fluidité du mouvement en retenant le muscle afin d’éviter des actions saccadées
  • Emmagasiner de l’énergie pour la restituer dans un second temps, c’est-à-dire d’effectuer un transfert de forces mécaniques

pied

Même si les tendons ont la capacité de supporter 17 fois le poids du cheval, ils sont soumis à des forces de tension et de compression énormes et souvent sur des périodes d’activité sportives très courtes et intenses.

La pression et l’exigence du sport de haut niveau poussent les chevaux à aller toujours plus haut, plus vite, plus fort. Leur carrière sportive est gérée dans un objectif de performances allant parfois jusqu’à frôler leurs limites physiologiques et conduire à des lésions de l’appareil locomoteur. D’autant plus que le cheval de sport est très souvent sollicité avant même la fin de sa croissance. Le sport pousse l’animal à réaliser des mouvements qui ne sont pas dans sa nature et peuvent causer des dysfonctionnements locomoteurs.

Le travail en courbes serrées n’est par exemple par naturel chez le cheval car ses os du genou ne lui permettent que de travailler en flexion/ extension, seul le pied bénéficie de la capacité de rotation grâce à la deuxième phalange.

L’objectif ici n’est pas de blâmer le sport, mais de comprendre les enjeux qu’il soulève d’un point de vue biomécanique chez le cheval et de mieux les prévenir grâce à cette sensibilisation. C’est également de souligner l’importance de l’accompagnement de ce sportif par un réseau d’acteurs qui doivent travailler en équipe afin d’apporter les conditions optimales pour l’atteinte de la performance. Ce réseau est d’abord constitué du cavalier/ propriétaire, de l’entraîneur, du vétérinaire, du maréchal-ferrant, mais également de l’ostéopathe, du dentiste, du nutritionniste etc…

Publicités

2 réflexions sur “Biomécanique? On parle de Formule1? Presque…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s